NOUVELLES | News ………….

2IMG_0119

"On m'avait pourtant dit de ne pas dépasser"
Exposition solo

Galerie Simon Blais | 11 mai au 23 juin 2016

« L’exposition On m’avait pourtant dit de ne pas dépasser, de Marie-Eve Beaulieu, comprend une dizaine de tableaux de petits et moyens formats réalisés récemment. Investie dans l’analyse du geste pictural et l’exploration du savoir-faire du peintre, Marie-Eve Beaulieu crée des œuvres abstraites autoréférentielles.

Ainsi, pour la réalisation des peintures présentées à la Galerie Simon Blais, l’artiste s’est inspirée des traces et des résidus laissés par un travail contrôlé de la matière sur le support. Par exemple, elle compose avec une touche de couleur qui dépasse d’un ruban adhésif. Elle utilise ce ruban pour masquer la toile à répétition, tel un motif qu’elle met à l’avant-plan. L’accident avec la matière étant au cœur de sa démarche, Marie-Eve Beaulieu élabore ici un répertoire de fragments picturaux révélateurs d’un processus, d’une iconographie personnelle. »


Résidence Centre Sagamie, Alma

PAPIER 16
Foire d'art contemporain d'oeuvres sur papier

21 au 24 avril 2016

Soirée VIP jeudi 21 avril

Vernissage ouvert à tous vendredi 22 avril

Couché de couleur

Exposition de groupe
Papier Calque III - Esquisser une idée

Galerie Simon Blais

Vernissage mercredi 13 avril 2016

circulaire2016

La relève des arts imprimés
Atelier Circulaire

14 janvier au 20 février 2016

vue-expoPAPIER

Exposition de groupe
Papier calque II - Sériel couleur

Galerie Simon Blais

15 avril au 16 mai 2015

b312

Pour l'art... une vente - quatre-vingts artistes - cent oeuvres

Exposition bénéfice pour la Galerie B-312

Vernissage le samedi 12 avril 2014 à 15h

GalerieLilianRodriguez_InvRegardJeunePeinture.indd

Un regard sur la jeune peinture au Québec

Exposition de groupe avec Jenny Schade, Daniel Lahaise et Philippe Chabot. Commissaire: Lilian Rodriguez

14 septembre au 26 octobre 2013

cartonP&P

Exposition Une ligne pourtant parcours

Centre Elgar, Montréal

9 octobre au 22 novembre 2013

image halle14

Leipzig-Montréal: INTERIM

2e volet du projet Leipzig-Montréal, à Leipzig en Allemagne, du 17 mai au 16 juin 2013

Halle 14, Spinnereistrasse 7

Centre d’art D21, Demmeringstrasse 21

info parision

Collision 9
Parisian Laundry


Exposition de groupe annuelle des finissants à la maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM et de Concordia
21 février au 2 mars 2013
Vernissage : Mercredi, 20 février / 18 à 20 h
Parisian Laundry / 3550 rue St-Antoine Ouest / Montréal

logo LPZ MTL

Collision 9
Parisian Laundry

Initié par les artistes Marie-Eve Levasseur et Caroline St-Laurent, vivant respectivement à Leipzig et Montréal, cette exposition est le fruit d’un échange artistique entre la Saxe et le Québec. Cinq artistes de chacune de ces villes se rencontrent dans le cadre d’une exposition en deux temps/variations: l’une à Montréal, à la Maison de la Culture Notre-Dame-de-Grâce alors que la deuxième se tiendra à Leipzig au printemps 2013, au Halle 14, en collaboration avec le lieu de diffusion indépendant D21 et la commissaire Marina Geitz.

Artistes de Montréal : Marie-Eve Beaulieu, Simon Gaudreau, Mathieu Lévesque, Mélanie Martin, Caroline St-Laurent.  Artistes de Leipzig : Anne Hofmann, Marie-Eve Levasseur, Daniel Pauselius, Marike Schreiber, Susan Winter. Commissaire invitée : Nadège Grebmeier Forget.

Forum2012

Forum Recherche-création
Maîtrise en arts visuels et médiatiques

11-12-13 avril 2013

Résumé de communication

« Le plus difficile en peinture est de trouver son sujet. » Cette phrase d’allure anodine, lancée à tout hasard au printemps 2007 par un peintre et enseignant que j’estime, me laissa complètement interloquée, voire même perplexe. Cet événement marqua le début d’une profonde réflexion sur la peinture et sur comment l’investir. J’entrepris une recherche picturale qui tente de cerner une instabilité de l’image, oscillant entre paysage, abstraction et architecture, en insistant sur le caractère indirect de ces influences visuelles et où le processus est au cœur du travail. Quelle est donc cette singularité qui émerge dans ce qui se peint, à travers la matière et nulle part ailleurs? Lors de ma présentation, je propose un récit de pratique empreint de ces questionnements.